Oui ou non, la cure de citron?

Voici le fruit de nos réflexions…

Vrai ou faux, le citron est un aliment alcalinisant puissant?

C’est en fait une bonne question parce que beaucoup l’accusent d’acidifier l’organisme dangereusement.  Voyons voir de plus près…

Il faut d’abord savoir à qui s’adresse la cure de citron.  Bénéfique pour les uns, elle est à éviter absolument pour les autres.

La dégradation des acides organiques contenus dans le citron n’est pas métabolisée de la même façon par tout le monde.  Il est bon de savoir que l’organisme se sacrifie déjà beaucoup afin de neutraliser les agressions acides quotidiennes.  En effet, les nombreux stress – alimentaire, psychologique, climatique, etc. – que nous vivons sont malheureusement des agressions qui  épuisent notre système de neutralisation des acides (poumons, reins, bicarbonates…).  Autre effet négatif, quand le pouvoir « tampon » est affecté, il risque de se développer un « terrain » à la tendance arthritique avec des symptômes tels que la frilosité, l’amaigrissement, la nervosité ou une immunité plus faible.

Bref, tout dépend à qui s’adresse la cure de citron.  J’aime bien différencier les gens selon leur constitution. En général, les gens minces, longilignes, de tempérament nerveux, présentent une certaine fragilité psycho-émotionnelle. Ils ont souvent les extrémités froides, un peu d’agacement aux gencives; parfois, ils souffrent d’eczéma ou d’urticaire, ou ont une tendance aux allergies respiratoires.  Dans ce cas, il faut éviter la cure de citron tout simplement.  Quelques gouttes, tout au plus, dans un verre d’eau chaude suffisent amplement.

À l’opposé, il y a des personnes plus costaudes, plus enrobées, qui digèrent et métabolisent normalement mieux les aliments acides.  Elles sont de nature plus relaxe ou « moins nerveuse »; elles n’ont presque jamais froid.  Pour elles, cette cure de citron peut être très bénéfique.

Cela dit, bien métabolisé, le citron est un protecteur vasculaire puissant.  Dépuratif, digestif et antiseptique, il fluidifie le sang.  Enfin, il possède la particularité de minéraliser correctement.

Alors, à vous de bien vous connaître, de surveiller les signes d’acidification éventuelle et d’ajuster la cure adéquatement.  Il ne faut surtout pas s’acharner et rendre plus graves les troubles minéraux existants.

Source: KIEFFER, D. (1993). L’homme empoisonné, cures végétales pour libérer son corps et son esprit. Paris : GRANCHER.